Please wait...
/
https://claco-ministeresports.univ-lyon1.fr/
/
/themes/claroline-black/bootstrap.css?v=681f97338ca102a4139671e7dff2b58d
en
It appears that you're using an unsupported web browser. To enjoy a pleasant and bug-free experience, please use a recent version of a major browser (http://browsehappy.com). Internet Explorer is supported from version 11.
Loading...

Le Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF) est l’instance du mouvement sportif qui représente, anime et coordonne l’ensemble des acteurs qui proposent, en loisirs comme en compétition, une offre sportive à destination des personnes en situation de handicap. À ce jour, il compte 41 fédérations membres.

Le CPSF poursuit une double mission :

  • La constitution et la direction de l’équipe de France aux Jeux paralympiques.
  • L’animation, la coordination et la représentation de l’ensemble des fédérations sportives membres du CPSF afin de développer la pratique sportive des personnes en situation de handicap.

Le CPSF est une association régie par la loi du 1er juillet 1901. Il a été créé en 1992. Il est membre du Comité Paralympique International (IPC), au sein duquel il représente la France. Cette légitimité internationale est complétée, depuis le 27 novembre 2015, par une reconnaissance du rôle CPSF dans la loi.

Le CPSF est également membre fondateur du Comité d’organisation des jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 et de l’Agence nationale du sport.

Selon les termes de sa charte éthique, conduit son action, convaincu que « la pratique d’une activité physique et sportive est possible et souhaitable pour les personnes en situation de handicap. Elle nécessite une prise en compte différenciée, en fonction des besoins particuliers de chacun-e, afin qu’elle ne puisse, en aucun cas, constituer un risque physique ou psychique pour elle-même. Elle doit être un facteur de bien-être physique, psychique et social. Elle doit conduire l’individu à mieux mesurer ses propres capacités, à se fixer des objectifs, et constitue un appui dans l’autonomisation des personnes. Elle doit permettre à chaque individu de ne plus faire du handicap l’élément central de son identité et ainsi amener la société à ne plus percevoir le handicap comme la caractéristique première d’une personne. »

Jusqu’à 2019, le Comité Paralympique et Sportif Français, acteur national, ne disposait pas d’une organisation au niveau territorial.  À l’heure où le développement des activités sportives pratiquées par les personnes en situation de handicap est une priorité partagée, au moment où le CPSF rassemble et coordonne toujours plus de fédérations sportives, il devenait nécessaire d’organiser une déclinaison au niveau régional de ses missions nationales. Ce constat a été largement partagé dans le cadre des travaux sur la réforme de la gouvernance du sport français, menés de 2017 à 2018. C’est pourquoi, en 2018, en lien avec l’Etat, le CPSF a décidé de nommer un référent dans chacune des régions hexagonales. Salariés du CPSF, ces référents sont chargés, dans chacune des régions, de dresser un état des lieux de la pratique parasportive dans leur territoire, de préparer, avec les acteurs du mouvement paralympique, le volet handicap des projets sportifs territoriaux, de mobiliser les collectivités territoriales et les établissements accueillant du public autour de la pratique sportive. Ces référents sont là pour vous orienter, pour vous appuyer.

Depuis 2019, le Comité Paralympique et Sportif Français se déploie en région. Un référent paralympique est implanté dans chacune des régions, pour contribuer au développement de la pratique sportive et au service des membres du CPSF. Ce référent paralympique est votre interlocuteur pour toute question.